Rendez-vous dimanche 1 juillet 2018

08/07/2013

Ballade d'une puce !

posté à 13h56

My name is One… Number One ! Eh oui, je suis la puce numéro 1 et je vais vous raconter la journée extraordinaire que je viens de passer !!!

 

Tout commence dans le noir… hé ho, mais il fait sombre là dedans ! Et en plus on est serré comme des sardines! Mais où suis-je ? Hein, quoi, dans l’enveloppe numéro 1 ? Ah bon ok, faisons alors le tour des lieux vu qu’on a un peu de temps : je distingue à mes côtés un bonnet orange avec le numéro 1, plusieurs autocollants pour le vélo avec encore le numéro 1, et même un tatouage à l’eau numéro 1 qui a quand même de la gueule, on dirait presque ceux d’Hawaii. Mais au fait, pourquoi on a tous le même numéro et pourquoi on est tous dans cette enveloppe ?

 

Y’a une teuf ? Ah… plutôt un triathlon ? Oh pardon, LE triathlon de Machilly… euh non, jamais entendu parler… ah d’accord, c’est normal car c’est la 1ère édition cette année ! Et donc on appartient au triathlète numéro 1, super on va pouvoir partir en 1er hé hé ! Comment ça non, comment ça on va partir en tout dernier ? Non mais c’est quoi ce binz ? Ah, c’est un triathlon sprint en format contre-la-montre, où les concurrents s’élancent toutes les 20 secondes, en théorie du plus lent au plus rapide et où le dernier triathlète à partir est donc en principe le meilleur, c’est plutôt sympa comme formule ça. Je commence à capter !

 

Il commence à y avoir du mouvement : ça bouge et oooh, enfin de la lumière ! Tiens, cette tête ne m’est pas inconnue, normal c’est Sébastien Espitalier, un triathlète du TMT qui truste tous les podiums de la région ! Donc on va faire la course avec lui, d’ailleurs je me retrouve directement sur sa cheville. Direction le parc à vélo où l’arbitre nous laisse passer après un contrôle minutieux ; notre emplacement est tout au début, juste à la sortie vers le parcours vélo et oh quelle bonne surprise, je retrouve juste à côté de mes potes : puce number 2 est avec Philippe Dupont, la 3 avec Christophe Boudin et la 4 avec Olivier Fantoli… un tir groupé de rouge, le TMT en force ! J’aperçois un peu plus loin du vert, ça doit être les Alligators, du bleu pour le Léman Triathlon Club, du orange et noir, sûrement un du TriSalève, le club organisateur et bien d’autres encore… 200 concurrents pour le sprint, des non-licenciés qui côtoient les meilleurs de la ligue, bref y’a foule et y’a du beau monde ! Tiens, y’a même un tandem pour le numéro 62, Fabien Blanchet de Rilleux Triathlon qui concourt en handisport avec son co-équipier, respect !

 

Bon, rituel des préparatifs, contrôle du vélo et disposition du matériel juste à côté. Les chaussures vélo sont déjà clipsées sur les pédales automatique pour optimiser au mieux les transitions, bref, je suis au taquet !!! Le parc va bientôt fermer donc je rejoins le bord du lac. Il est 13h30 et voilà le 1er concurrent qui s’élance ; c’est vrai que le départ est tranquille, un concurrent toutes les 20 secondes ce qui évite la cohue et la baston habituelle des départs ! J’en profite pour taper la causette avec mes potes les autres puce, certaines autres sont dans l’eau pour un petit échauffement en attendant leur tour. Il fait très beau et chaud, le soleil est au rendez-vous et l’ambiance est bon enfant et très familial ; certains pique-niquent sur l’herbe, d’autres parlent stratégie ou tapent simplement la causette.

 

Allez c’est 14h30, tous les autres sont partis et c’est enfin mon tour ! Je rentre dans l’eau qui est super bonne, 23° c’est idéal, et c’est parti mon kiki ! Une première ligne droite d’environ 200m avec virage à gauche à la bouée jaune, une seconde ligne droite un peu plus longue avec de nouveau un virage à gauche puis tout droit jusqu’à la sortie ! J’ai en ligne de mire les puces numéro 2 et 3 mais je reste à peu près à distance constante, par contre je commence déjà à en doubler plein autres ! L’eau est bonne, y’a des bénévoles en kayak sur tout le parcours pour guider les nageurs et assurer leur sécurité, et même des carpes qui nous observent en se demandant bien ce qu’on fait là ; elles ne doivent pas en voir souvent des nageurs vu qu’en temps normal le lac de Machilly est un lieu protégé interdit aux baigneurs et uniquement ouvert à la pêche ! 750m ça passe super vite et me voilà déjà hors de l’eau en moins de 11 minutes : petite montée jusqu’au parc où la plupart de mes potes sont déjà parties, mais grâce à une transition éclair en 10 secondes je dépose carrément la puce numéro 6, c’est pas pour rien que je suis avec Espitalier !!!

 

Départ pour le vélo : le paysage est magnifique, c’est quand même une belle région la Haute-Savoie, et le parcours très roulant avec quelques petits « coups-de-cul » que je remarque à peine tellement ça défile à grande vitesse ! Des bénévoles en orange sont placés tout le long du parcours pour nous guider, réguler la circulation et assurer la sécurité des coureurs, ils assurent ! Je n’arrête pas de dépasser et de dépasser du monde, eh je rattrape même mes cop’s du TMT ! Banzaiiiii ! Et je rentre au parc après 45 minutes avec le meilleur temps vélo.

 

Transition éclair de nouveau, faut juste changer de chaussures et me voilà partie pour un tour du lac en course à pied. Des enfants sont placés juste à la sortie du lac et tendent des gobelets d’eau pour se désaltérer, c’est bienvenu car il fait chaud, très chaud ! Le parcours de 5km est plus difficile qu’il pouvait laisser croire sur le papier, plutôt casse-patte avec quelques relances, sur des chemins gravilloneux mais bucoliques. Toujours entrain de dépasser du monde, à quelques endroits c’est plutôt serré car il faut éviter ceux qui reviennent en face, mais ça passe sans trop de souci.

 

Et voilà l’arche d’arrivée, meilleur temps càp en un peu moins de 19 minutes, donc 1ère place : ça le fait d’être avec ce Sébastien, même si ce n’est presque plus une surprise de terminer sur la plus haute marche du podium ! Une bénévole me décroche de sa cheville et je retourne rejoindre les autres puces qui sont déjà arrivées. Manu et Jean-Loup, les deux speakers, font un accueil à chaque concurrent, et avec la sono en musique de fond, les athlètes peuvent enfin récupérer et profiter du ravito bien garni : oranges, bananes, pommes, yaourts, gâteau et boissons à volonté ! Il y a même deux masseuses pour soulager les muscles endoloris, un mini-jacuzzi et des chaises en forme de bouées pour se reposer. Ça discute, ça commente sur ce format CLM peu courant et novateur dans la région, les triathlètes se refont la course entre eux, se chambrent, se félicitent : pour certains c’était leur tout premier triathlon, que ce soit pour des novices en sports ou même des sportifs de hauts niveau comme Mathias Beche pilote pro d’endurance, pour d’autres un entraînement en vue d’objectifs majeurs plus tard dans la saison, ou alors un triathlon pour le plaisir comme pour le numéro 78 alias Boblastar qui venait de se faire un ironman off en solo deux semaines auparavant ! Apparemment tout le monde a l’air content, mes potes les puces également on passé un très bon après-midi !

 

Bref, une réussite pour cette 1ère édition, j’ai vraiment hâte de revenir l’année prochaine (le dimanche 6 juillet 2014).

 


Autre news:
06/07/2017 : Photos épreuves 2017
02/07/2017 : résultats 2017
06/02/2017 : Simplification du certificat médical
03/01/2017 : OVA - objectif vaincre l'autisme PARTENAIRE 2017
02/06/2016 : Soins après course avec MON S EN CIEL
20/05/2016 : S'inscrire avec une licence: Suisse, Australienne, USA...
20/11/2015 : Vidéo Machilly 2015
26/06/2014 : Accueil personnalisé pour les Handisports


» Consulter les archives

RSS